filtrer par

Partager

OPTIMISEZ LE RENDEMENT DES SYSTÈMES CLÉ EN MAIN

OPTIMISEZ LE RENDEMENT DES SYSTÈMES CLÉ EN MAIN

Beaucoup d’entreprises se tournent vers les grands systèmes clé en main, profitant en continu de ces instruments de croissance qui n’attendent jamais les années fastes pour imposer leur mise à jour. Or, ce modèle économique contra-cyclique nécessite que l’entreprise puisse identifier et documenter ses besoins avec grande précision : il en va de sa profitabilité… en continu.

De là, qui est le plus habilité, en interne, pour veiller à ce que ces systèmes répondent en tous points aux besoins de l’entreprise et puissent évoluer sans rien perdre de leur efficience? L’expert en ingénierie des systèmes ou l’expert en management de projets ? « Ni l’un ni l’autre », répond Monsieur Jean Lebreton, Directeur scientifique du Mastère Spécialisé® Management de Projet et Ingénierie Système de CentraleSupélec. « Cette personne-clé doit impérativement avoir une vision et des compétences transversales et c’est souvent ce qu’il manque à l’un comme à l’autre. Le risque de dysfonctionnement est énorme. »

C’est précisément ce constat qui est à l’origine de la création de deux nouveaux Executive Certificates à CentraleSupélec Exed : l’EC Management de projet technique et l’EC Ingénierie du soutien et des services. Leurs modules découlent directement du Mastère Spécialisé® Management de Projet et Ingénierie Système de CentraleSupélec : « Les stagiaires de ces EC suivent des cours et contrôles communs à la trentaine d’élèves de ce MS » explique Monsieur Lebreton. « Ils profitent donc de la dynamique de ce groupe et de la variété de leur expérience. »

Destinés aux personnes disposant déjà d’une expérience professionnelle, ces deux EC enseignent des savoir-faire et des savoir-être aussi précis qu’essentiels.

 

L’EC MANAGEMENT DE PROJET TECHNIQUE

Le participant apprend à structurer et piloter un projet en s’appuyant sur toutes les fonctions de l’entreprise, et ce, en mode collaboratif. Une vision transversale lui permettra d’englober tous les enjeux liés à l’assurance qualité produit : études systèmes fiabilité, maintenabilité, disponibilité, sécurité, testabilité, ergonomie et autres. Il apprendra également à faire face aux problématiques les plus fréquentes, notamment la multiplicité des points de vue à prendre en compte, et à maîtriser les outils et méthodes de résolution de problème.

« Cette formation répond à un besoin précis formulé par les entreprises : disposer de personnels compétents à la fois en ingénierie et management de projet et en management transversal. Les circuits classiques de formation privilégient très souvent l’un au détriment de l’autre, ce qui n’est pas suffisant en regard des besoins d’aujourd’hui qui exigent beaucoup plus de globalité et de transversalité » explique Monsieur Lebreton.

 

L’EC INGÉNIERIE DU SOUTIEN ET DES SERVICES

Davantage axée sur le soutien logistique, cette formation s’attarde principalement à l’intégration de l’ingénierie technique et logistique à partir des fondamentaux que sont les systèmes de soutien, les personnels, la formation, les rechanges, le système d’information, les équipements de soutien, la documentation, les logiciels, le stockage, la manutention, le transport, de même que les infrastructures. Le participant apprendra à analyser les capacités opérationnelles des systèmes, de manière à s’assurer qu’ils soient constamment adaptés aux besoins évolutifs de l’entreprise.

« L’acquisition de fonctions et services garantis s’accompagne d’engagements de résultats, comme par exemple la disponibilité opérationnelle. Ces engagements nécessitent des savoir-faire particuliers, notamment en organisation et en système d’information » précise Monsieur Lebreton.

 

UNE PROFESSIONNALISATION EN MODE ACCÉLÉRÉ

Pourquoi suivre ces formations à CentraleSupélec plutôt que d’apprendre par soi-même ? « Il y a deux dimensions à prendre en compte », nous dit Monsieur Lebreton. « Le temps et l’élargissement des compétences. D’une part, ceEC permettent d’acquérir des compétences en mode très accéléré alors que la pratique professionnelle nécessiterait de trois à cinq ans. D’autre part, les compétences acquises seront beaucoup plus larges, car les intervenants sont issus de tous les grands domaines technologiques et pas seulement celui de leur entreprise. Conséquemment, les savoir-faire acquis ne sont pas liés à un seul système, mais à tous types de systèmes. Dans un parcours de professionnalisation, que ce soit pour l’individu ou pour l’entreprise, c’est autrement plus profitable. »

Et pourquoi CentraleSupélec Exed ? La réponse de Monsieur Lebreton est très claire : « Dans ces deux domaines, CentraleSupélec est le seul établissement qui propose des programmes de MS depuis 27 ans, en étroite concertation avec les industriels et sociétés de soutien logistique et service. » Quiconque souhaite se professionnaliser a tout avantage à suivre sa formation là où on a fait ses preuves…

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
Aller au contenu principal