filtrer par

Partager

VALORISATION DE LA FLEXIBILITÉ ÉLECTRIQUE DES SITES CONSOMMATEURS

VALORISATION DE LA FLEXIBILITÉ ÉLECTRIQUE DES SITES CONSOMMATEURS

La sécurité du système électrique repose sur des contraintes techniques à respecter. Parmi les plus importantes il y a l’équilibre à chaque instant entre la puissance injectée (producteurs) et la puissance soutirée (consommateurs). Cet équilibre est aujourd’hui assuré par les groupes de production mais aussi par certains consommateurs qui s’adaptent aux fluctuations de cet équilibre au cours de la journée.

L’ÉQUILIBRE DU SYSTÈME ÉLECTRIQUE

Une boucle de régulation, ce vilain mot d’ingénieur, est ce qui convient le mieux lorsque nous décrivons le mécanisme de contrôle de l’état du réseau électrique. RTE (gestionnaire du Réseau de Transport d’Électricité) assure le bon fonctionnement de cette boucle qui est perturbée par des événements fortuits comme la baisse ou la hausse de la production d’EnR, des erreurs de prévisions de consommation ou encore des grèves de certains producteurs. RTE s’appuie sur des acteurs possédant des capacités dites d’ajustement (acteurs capables de moduler leur consommation ou production sur demande, en quelques secondes, minutes ou dizaines de minutes). Aujourd’hui, tout acteur raccordé au réseau électrique peut prendre part à cette régulation et notamment les consommateurs d’électricité. Cette intégration des sites de consommation dans la boucle de régulation soulève toutefois de nombreuses questions. La consommation peut-elle être modulée ou reportée ? Pour quel volume ? Quelle durée de report ? Quel délai pour mobiliser cette flexibilité ? Et bien sûr quelle valorisation ?

 

UN NOUVEL ACTEUR : L’AGRÉGATEUR DE FLEXIBILITÉ

Pour permettre l’exploitation de cette flexibilité, de nouveaux opérateurs sont apparus : les agrégateurs, ou opérateurs de flexibilité. Leur objectif : agréger des capacités de flexibilité chez plusieurs clients ne répondant pas à tous les critères de RTE pour les valoriser. La flexibilité de son portefeuille de clients est alors proposée sur le Mécanisme d’Ajustement (MA) tenu par RTE et intégré à la boucle de régulation ou sur le marché SPOT de l’électricité via le mécanisme NEBEF (Notification d’Échange de Blocs d’EFfacement), peu corrélé à l’équilibre du réseau.

 

L’EXPLOITATION DE LA FLEXIBILITÉ DES SITES CONSOMMATEURS : COMMENT ÇA MARCHE ?

Les consommateurs peuvent avoir des processus dont la consommation électrique est modulable (pompage d’eau de stations de distribution d’eau potable, fours électriques, batteries…) ou bien disposer de groupes électrogènes qui lorsqu’ils s’activent permettent au site de se déconnecter du réseau électrique voire d’y injecter de l’électricité. En fonction des délais de mise en œuvre de ces ajustements, la flexibilité peut être valorisée sur différents mécanismes intégrés à la boucle de régulation. La flexibilité d’un client peut être rémunérée soit à la disponibilité de mise en œuvre de cette dernière (i.e. à sa capacité d’ajustement) ou bien à l’énergie (en cas d’activation), soit les deux.

La flexibilité des consommateurs est en majeure partie constituée à titre d’assurance par RTE. Ces assurances sont peu ou pas sollicitées, remettant en cause les enveloppes toujours plus importantes allouées à ces mécanismes alors que les événements fortuits n’augmentent pas.

La flexibilité des sites consommateurs participe pleinement et de façon économique à l’équilibre du réseau électrique. Notons que le gisement est important mais le contrôle / commande et la télérelève sont souvent difficiles à mettre en œuvre, et le secteur est très concurrentiel. Dans le cas des process industriels, cela demande une confiance mutuelle entre l’opérateur du site et l’agrégateur, et une bonne compréhension du process par l’agrégateur afin d’identifier des flexibilités utiles et valorisables sur les marchés électriques.

Les réseaux électriques français mais aussi européens sont en profonds changements pour intégrer les énergies renouvelables tout en améliorant la sécurité de l’alimentation des pays interconnectés. Les formats de rémunération des consommateurs flexibles seront à n’en pas douter totalement repensés dans les prochaines années. Le futur mécanisme de capacité devrait lui aussi changer la donne, en effet les effacements y seront en concurrence directe avec les moyens de production (1 MWh d’effacement sera équivalent à 1 MWh de production et le plus économique sera retenu).

 

Auteurs :

Marc Petit (Enseignant-chercheur et responsable pédagogique du Mastère Spécialisé Management des Marchés de l’Énergie, CentraleSupélec)

Cyrille Chevallet (Energy Project Manager, Actility, diplômé du Mastère Spécialisé Management des Marchés de l’Énergie en 2015)

Jean-Pierre Lartigue (Energy Project Manager, Actility, Supélec-KTH 2014)

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
Aller au contenu principal