Trouvez votre prochaine formation en un clin d'œil !
Trouver ma formation
Je veux me former en
sélectionner
Gestion des Hommes
IT & Digital
Management de projets
Processus d'innovation
Stratégie et organisation des entreprises
Technologies & Systèmes
?
Dans quel domaine ?
et plus précisément en
sélectionner
?
Dans quel sous domaine ?
Automatique, Signaux
Cloud Computing
Cybersécurité
Data Science & Intelligence Artificielle
Electronique de puissance
Electronique et instrumentation
Energie électrique et thermique
Industrie 4.0
Ingénierie Durable
Ingénierie Systèmes
Leadership d'équipe & développement personnel
Lean Management
Lean Six Sigma
Management de Projets
Manager dans un monde VUCA
Mécanique
Modern IT
Négociation
Processus d'innovation
Risk Management
Souveraineté
Supply Chain Management
Télécommunications
grâce à une
sélectionner
?
Quel type de formation ?
Formation certifiante
Formation diplômante
Certificat d'établissement
Formation courte
DécouvrIR les formations
Article

Économie circulaire : comment réduire les déchets dans votre entreprise ? 

La réduction des déchets dans une entreprise n’est plus une option ! Savez-vous que la quantité de déchets municipaux produits chaque année correspond à plus de 800 000 piscines olympiques ? Selon la Banque mondiale, cela devrait encore augmenter de 70 % entre 2016 et 2050. Si tout le monde doit se retrousser les manches, les entreprises doivent aussi apporter leur pierre à l’édifice. Mais comment faire ? Par où commencer pour participer à cette action éco-responsable et réduire les déchets de votre entreprise ?  

Contexte : pourquoi réduire et mieux valoriser les déchets pour une entreprise ? 

Les déchets liés aux activités des entreprises (tertiaire et industrie) représentent, selon l’Ademe, 21 % de l’ensemble des déchets. Pour information, la construction est responsable de 70 % de l’ensemble des déchets. 
Ces chiffres montrent toute l’importance de la prise en compte des déchets par les entreprises, de la prévention à la gestion et la valorisation. Car cet enjeu est non seulement primordial pour l’impact environnemental de l’organisation, mais il participe à l’amélioration de son image de marque. 

Pour réussir une démarche environnementale de gestion des déchets, il est indispensable de définir un plan d’actions et une stratégie adaptée à l’entreprise. Des formations existent pour sensibiliser les salariés à cette problématique : il est aussi possible de former des dirigeants et cadres pour renforcer leurs compétences RSE et améliorer leurs connaissances dans ce domaine. 

Étape 1 : préparation et diagnostic 

Pour réduire et assurer une meilleure gestion des déchets, il convient de procéder par étapes. En premier lieu, un audit ou diagnostic est réalisé. Cela permet à l’entreprise de connaître la nature de ses rebuts pour pouvoir mieux organiser sa collecte et sa possible valorisation, dans le cadre d’une économie circulaire. 

Préparation de la stratégie zéro déchet 

Si l’entreprise n’a pas de documents dédiés à ce domaine, il est nécessaire d’effectuer un recensement de la nature des produits jetés mais aussi des quantités générées. Cette étude permet de localiser tous les points dans les services créant des déchets et de mieux connaître les pratiques des collaborateurs. Cela facilite ensuite les prises de décisions et la mise en œuvre de la nouvelle stratégie. 

Le diagnostic pour réduire le gaspillage des produits et améliorer leur recyclage

Une fois que l’analyse a été réalisée, il est important de prévoir les actions à venir. Peut-on réduire les déchets en changeant de fournisseur ou de produits ? Comment impliquer les collaborateurs de l’entreprise dans ce changement de fonctionnement ? Autant de questions qui se posent au moment du diagnostic pour ensuite réussir leur mise en œuvre dans le plan d’actions. 

  • Trouver toutes les sources : bureau, salle de pause, cuisine ; 
  • Identifier leur type : papier, carton, plastique, verre ; 
  • Évaluer le volume des déchets ; 
  • Mesurer le degré de dangerosité selon les déchets ; 
  • Estimer la quantité de déchets à recycler. 

Dans certains domaines d’activité, les entreprises peuvent s’appuyer sur des documents comme  : 

  • Les contrats avec les transporteurs et les éliminateurs ; 
  • Les factures et les bons d’enlèvements ; 
  • Le registre des déchets ; 
  • Les bordereaux de suivi des déchets dangereux. 

Dans ces cas-là, le responsable de la gestion des déchets possède des informations objectives et chiffrées  : cela simplifie la prise de décision pour réduire les déchets dans l’entreprise. 

Étape 2 : définition du plan d’actions et de mise en œuvre

Cette étape est déterminante pour la réussite de la stratégie de réduction de déchets. En effet, une fois que les points de production ont été déterminés à la suite du diagnostic, il s’agit de choisir les actions à mener. Voici quelques exemples concrets. 

Miser sur le recyclage au sein de l’entreprise

Les collaborateurs ont l’habitude de procéder au tri à leur domicile : ils ne seront pas surpris de découvrir une nouvelle zone avec des poubelles de tri dans tous les secteurs de l’entreprise. Mais bien sûr, il faut donner le mode d’emploi car l’organisation génère des déchets de bureau parfois bien différents de ceux d’une habitation.
N’hésitez pas à faire intervenir des partenaires qui aident dans cette action de recyclage : cela participe à la bonne compréhension de l’utilisation des bacs qui sont disposés à des lieux stratégiques (le bac à papier près de l’imprimante, par exemple ou le bac à canettes près de la machine à café). 

Encourager la réparation des appareils plutôt que leur remplacement 

C’est une des solutions de plus en plus choisies : procéder à la réparation plutôt qu’au remplacement des appareils. Cette action écologique allonge la durée de vie des appareils et permet de limiter l’impact sur l’environnement. Sans oublier les coûts qui sont réduits : autant miser sur le développement durable et éviter de céder à la consommation en achetant une nouvelle machine. 

Revoir les techniques d’emballage en carton ou en plastique 

Parmi toutes les actions possibles, la remise en question des emballages est souvent en tête. La place prise par les emballages dans le recyclage est particulièrement importante : il est possible de les trier en interne et de les rendre éco-responsable dans le cadre des achats.
Les entreprises spécialisées dans les emballages ont produit un travail très important pour proposer des alternatives aux matériaux polluants, comme le plastique.
Pour parvenir au zéro déchet dans l’entreprise mais aussi auprès des clients, le choix des matériaux de l’emballage est déterminant. 

Et la cantine ? C’est aussi un lieu de gaspillage alimentaire  

De nombreuses opérations sont possibles au niveau de la restauration collective, si elle existe. Pourquoi ne pas miser sur des achats plus responsables avec des produits venant des circuits courts ? Mais aussi l’optimisation des stocks avec la possibilité de donner à des associations ou des employés en cas de surplus ? Ces nouvelles méthodes ont été adoptées par beaucoup de foyers en France : pourquoi ne pas les adapter pour réduire les déchets dans l’entreprise ?

Étape 3 : Bilan, suivi, communication et changement / correction 

Une fois que la stratégie est mise en œuvre, place aux résultats ! Il est en effet nécessaire de quantifier la collecte et le recyclage des déchets. Des outils sont nécessaires pour ce suivi mais aussi pour l’information des employés. C’est un bon moyen pour motiver l’ensemble des participants. 

Suivre la production de déchets

Rien ne doit sortir de l’entreprise sans avoir été pesé ou mesuré : c’est l’unique moyen de vérifier que votre démarche de gestion des déchets fonctionne. Les partenaires pour la prise en charge de vos déchets peuvent vous aider dans ce suivi. Il est en revanche nécessaire que ces informations soient centralisées auprès d’un responsable pour suivre l’évolution de votre stratégie. 

Communiquer la démarche au sein de la société    

La réussite dépend de l’implication de tous les employés, quel que soit leur niveau de responsabilité. Tous les moyens de communication sont à utiliser pour annoncer les informations concernant cette démarche responsable pour l’environnement.  Sans submerger les collaborateurs, il est indispensable de rappeler les objectifs et les résultats des opérations menées au sein de la société.  Des challenges RSE permettent aussi à tous les employés de s’investir : connaissez-vous la semaine européenne de la réduction des déchets (SERD) ? Elle a lieu en général à l’automne et propose des idées très intéressantes :  

  • La création d’un vide-grenier éphémère au sein de la société pour faire un grand tri dans les tiroirs des bureaux ; 
  • L’organisation d’une journée sans e-mail pour lutter contre la pollution numérique ; 
  • Une formation au compostage pour les déchets verts et alimentaires ; 
  • L’animation d’un quiz autour du zéro déchet, par exemple. 

Quelle formation propose CentraleSupélec Exed ? 

La formation Executive Certificate « Acteurs de la transition écologique et sociétale » permet de conduire une stratégie RSE au sein d’une organisation.
De l’imagination des nouveaux modèles d’affaires à impact positif en passant par la formulation de la RSE, le stagiaire acquiert toutes les connaissances nécessaires pour promouvoir et appliquer les stratégies de durabilité. 

Le public concerné par cette formation CentraleSupélec Exed ? 

Cette thématique s’adresse à plusieurs niveaux de collaborateurs  : 

  • CEO / Directeur ; 
  • Responsable RSE / Consultant RSE ; 
  • Directeur financier/marketing & communication / DSI ; 
  • Directeur des achats & supply chain ; 
  • Professionnel en reconversion vers des métiers à impact / Intrapreneur engagé. 
Aller au contenu principal