Article

Quel avenir pour l’électronique ?

Rencontre avec Pietro Ferreira, Maître des Conférences à CentraleSupélec au Département Systèmes Electroniques

L’électronique (à travers le numérique) est considéré comme la troisième révolution industrielle de notre monde. Depuis son essor, dans les années 70, le quotidien des ménages et des entreprises évolue constamment. Dans les sciences, la santé, la finance ou le commerce par exemple, Internet et plus largement l’informatique se développent et deviennent rapidement indispensables à tous les niveaux de la société. Aujourd’hui, nul ne pourrait envisager son quotidien sans ce type de technologie.

Avons-nous atteint les limites de nos capacités d’innovation technologiques ? Comment vont évoluer l’électronique et l’instrumentation dans notre société et quelles sont les attentes des entreprises pour maintenir leurs progressions technologiques ?

Pietro Ferreira, Maître des Conférences à CentraleSupélec

Nous vivons dans une société de consommation qui ne consomme pas que des biens et des services. Nous consommons aussi et surtout beaucoup d’informations. Grâce aux multiples technologies déployées ces dernières décennies, on navigue, on s’informe et on achète de façon dématérialisée, à une vitesse toujours plus impressionnante.

L’électronique est une technologie qui évolue selon « la loi de Moore ». Grâce à cette loi empirique, les processeurs sont régulièrement améliorés et leur vitesse de traitement est toujours plus rapide. Cette loi a gouverné l’économie de l’électronique pendant de nombreuses années.

Quelle est l’importance de l’électronique et de l’instrumentation dans notre société ?

Le numérique, le Cloud ou encore Internet, sont immatériels mais font partie de notre quotidien. Le lien avec l’électronique ? Les supports matériels qu’on utilise pour consommer toutes ces données jour après jour.

Les supports matériels tels que les smartphones, ordinateurs ou cartes à puces, où se posent tout ce savoir et ces informations dématérialisés sont liés à l’électronique. C’est un support qui viabilise le Cloud, Internet et les logiciels.

Sans électronique, on ne pourrait pas produire, consommer et acheter. Tout est lié à ce domaine aujourd’hui.

Pietro Ferreira

La notion d’électronique et d’instrumentation est donc fortement liée à la viabilisation des objets connectés et de nos différents usages quotidiens. Sans machines aux capacités toujours plus importantes, impossible de traiter la donnée et la diffuser.

Avec la crise du Covid-19, le monde entier ne peut qu’admettre sa profonde dépendance au Cloud, aux télécommunications et à toutes ces autres composantes électroniques dont nous disposons chez nous.

Amélioration des performances et baisse de la consommation énergétique

Evolution des technologies et dimensionnement du matériel sont indissociables. Face aux enjeux climatiques de notre siècle, il est d’autant plus vital pour notre société de réduire la consommation énergétique et d’accroître les performances de nos machines.

Tout équipement matériel a une consommation énergétique. Pour augmenter ses capacités, il faut que ses composants soient adaptés mais surtout soient moins gourmands en énergie.

Il y a une vraie problématique de dimensionnement du matériel lorsqu’on cherche à faire évoluer nos technologies.

Pietro Ferreira

Quels défis nous attendent et quels seront les profils les plus recherchés ?

Le défi majeur du XXIème siècle est double car il fait coexister une technologie que nous ne parvenons plus à faire évoluer considérablement, avec un besoin important en évolutions et en nouveautés qui ne seront développés que grâce à une nouvelle vision au-delà de la loi de Moore.

-En premier lieu, il faut continuer d’améliorer nos capacités de calculs et accroître les performances de nos machines, tout en réduisant leur consommation d’énergie.

-Ensuite, il faut poursuivre nos recherches pour découvrir la nouvelle technologie qui nous permettra de déployer « l’après-Moore ». Les entreprises sont d’ailleurs à la recherche de personnel capable de relever ce défi colossal mais passionnant.

L’enjeu de l’électronique de notre siècle est un « défi de conception ».

Comment je peux continuer de concevoir des circuits meilleurs en utilisant une technologie CMOS qui ne suit plus nos besoins ?

Augmentation de la vitesse, baisse de la consommation, capacité de calculs raisonnée, c’est ce qu’on appelle les compromis de l’électronique.

Pietro Ferreira

Les compétences les plus prisées

Pour faire face à ce défi planétaire, poursuivre le développement de la technologie CMOS, et répondre aux nouveaux enjeux économiques, sociétaux, environnementaux et technologiques, de nombreuses compétences sont indispensables selon Pietro Ferreira.

Le Co-Design ou co-intégration. Concevoir l’analogique et le numérique conjointement et prendre en compte les contraintes de ces deux univers sont indispensables.

Ultra Low Power. Faire baisser significativement la consommation des machines tout en augmentant leurs capacités de calculs. Une surconsommation énergétique entraîne indéniablement un gaspillage de l’énergie et par conséquence un réchauffement climatique.

On peut imaginer que dans les prochaines décennies la Bioélectronique va se développer davantage et se démocratiser, vers une interface directe avec l’être humain.

A l’avenir, une autre interface électronique, plus adaptée à l’être humain, sera disponible grâce à des connexions directes à échelle des cellules. Plus besoin du clavier ni de la souris, il suffira d’y penser !

Pietro Ferreira

Quelle est l’approche de CentraleSupélec Exed dans la conception de ses programmes Electronique et Instrumentation ?

CentraleSupélec Exed développe et conçoit ses programmes en Electronique et Instrumentation sur la base des compétences d’intervenants, professeurs et chercheurs issus de l’Ecole CentraleSupélec.

CentraleSupélec est orientée vers l’industrie. De ce fait, les besoins des entreprises sont rapidement identifiés. Sa visibilité grâce à l’Université Paris-Saclay consolide également l’orientation stratégique de ses enseignements et de ses activités de recherche.

De nombreux laboratoires de recherche sont également intégrés à l’Ecole, permettant de faire évoluer les enseignements et d’être au plus près des dernières avancées technologiques et du futur.

Nos cours sont dispensés par des acteurs de l’Ecole CentraleSupélec, pour la majorité des enseignants-chercheurs.

Nous formons nos participants avec des connaissances et des compétences qui ne sont pas dans des livres ou sur YouTube.

Ils sont au plus près du marché et de ses attentes.

Pietro Ferreira

Prêts à relever le défi ?

Vous souhaitez être accompagné(e) dans votre projet de formation ?
Contactez-nous :

+33 (0) 1 75 31 75 00
info.exed@centralesupelec.fr

Vous souhaitez former vos collaborateurs ?
Découvrez notre solution Intra-entreprise
Contactez-nous :

+33 (0)1 75 31 64 01
intra.exed@centralesupelec.fr

Trouver votre formation
Trouver ma formation
Je veux me former en
sélectionner
Achats et Supply Chain
Lean Management & Lean Six Sigma, Excellence Opérationnelle
Projets, Leadership et Management de la transformation
Systèmes d'information et Technologies du digital
Technologies et Systèmes
?
Dans quel domaine ?
et plus précisément en
sélectionner
?
Dans quel sous domaine ?
Achats
Agilité
Architecture des Systèmes d'Information
Automatique/signaux
Big Data
Cloud Computing
Cybersécurité
Électronique de Puissance
Électronique et instrumentation
Énergie électrique et thermique
Industrie 4.0
Ingénierie Durable
Ingénierie Systèmes
Innovation et Intrapreneuriat
Intelligence Artificielle
Lean Management
Lean Six Sigma
Management de projets, leadership
Mécanique
Négociation
Objets connectés
PLM
Risk Management
Supply chain management
Technologies du digital
Télécommunications
Transformation digitale
grâce à une
sélectionner
?
Quel type de formation ?
Formation certifiante
Formation diplômante
Formation courte
DécouvrIR les formations
Aller au contenu principal