Trouvez votre prochaine formation en un clin d'œil !
Trouver ma formation
Je veux me former en
sélectionner
Gestion des Hommes
IT & Digital
Management de projets
Processus d'innovation
Stratégie et organisation des entreprises
Technologies & Systèmes
?
Dans quel domaine ?
et plus précisément en
sélectionner
?
Dans quel sous domaine ?
Automatique, Signaux
Cloud Computing
Cybersécurité
Data Science & Intelligence Artificielle
Electronique de puissance
Electronique et instrumentation
Energie électrique et thermique
Industrie 4.0
Ingénierie Durable
Ingénierie Systèmes
Leadership d'équipe & développement personnel
Lean Management
Lean Six Sigma
Management de Projets
Manager dans un monde VUCA
Mécanique
Modern IT
Négociation
Processus d'innovation
Risk Management
Souveraineté
Supply Chain Management
Télécommunications
grâce à une
sélectionner
?
Quel type de formation ?
Formation certifiante
Formation diplômante
Certificat d'établissement
Formation courte
DécouvrIR les formations
Article

L’avenir de la Supply Chain : une logistique durable, plus verte ? 

L’évolution de la chaîne d’approvisionnement, ou Supply Chain, est fortement impactée par les avancées technologiques dans le numérique et l’automatisation. Un secteur qui est aussi obligé de réduire son impact environnemental. Les prochains défis de la Supply Chain seront de développer une logistique durable.

Les nouveaux défis de la Supply Chain

La multiplication des confinements en 2020, en raison de la pandémie de la COVID-19, a eu un effet d’accélération de la transformation de la filière de la chaîne logistique.  

Après plusieurs décennies de développement d’une économie mondialisée, les métiers de la Supply Chain doivent s’adapter à un monde nouveau. Ils ont l’obligation de réduire leur impact environnemental. 

Le contexte : crise sanitaire et réindustrialisation 

La crise sanitaire de 2020 a révélé à de nombreuses entreprises les risques d’un approvisionnement unique. Quand la Chine s’est confinée, des industriels ont compris qu’il fallait sécuriser les achats en introduisant plus de diversification. D’autres ont estimé qu’il fallait relocaliser une partie de la production industrielle. Ces modifications de stratégie ont entraîné des tensions sur la gestion de l’ensemble de la chaîne. 

Les perspectives de la Supply Chain 

La technologie au service de la logistique

La Supply Chain va profiter des avancées technologiques qui permettront une plus grande automatisation mais aussi une meilleure traçabilité des opérations logistiques. Les professionnels vont s’affranchir des tâches consommatrices en ressources avec le développement des entrepôts connectés et automatisés. La gestion de la donnée, du Big Data à l’intelligence artificielle, de la blockchain, offrent de nouvelles pistes pour améliorer les services. Le suivi et la traçabilité des opérations logistiques vont être bouleversés. 

L’exigence de la réduction de l’impact environnemental 

Comme toute activité économique, la chaîne d’approvisionnement doit réduire considérablement son impact sur la planète. Elle doit devenir durable. Une difficulté de taille pour ce secteur très émetteur de carbone. L’implication des acteurs de la Supply Chain devra être orientée vers la diminution des émissions de CO2 mais aussi plus globalement sur la soutenabilité de leurs actions.  

Vers une chaîne logistique 100 % automatisée ?  

La Supply Chain trouve dans les nouvelles technologies de vraies sources d’optimisation des services, de réduction des coûts et aujourd’hui de durabilité. 

L’innovation technologique au service de l’évolution de la Supply Chain 

Les capteurs, les objets connectés

Le développement des IOT (objets connectés) améliore la gestion des stocks mais aussi des commandes ou des retours. Les puces RFID (méthode d’identification à distance) intégrées directement sur les objets ou dans les éléments de stockage permettent une automatisation des sorties / entrées des différents éléments d’un produit, une meilleure gestion des stocks et des achats. 

La gestion des données et l’Intelligence artificielle                                                    

L’automatisation passe par une bonne maîtrise de l’information donc de la donnée. Les logiciels de gestion de “Big Data” assurent aux entreprises une connaissance des différents flux et des incidences de leurs choix sur les différents process. Le “machine learning” optimise l’apprentissage et donc incite les acteurs de la logistique à conduire des améliorations continues sur leurs actions. Avec l’Intelligence Artificielle (IA), les solutions, les évolutions ou les améliorations vont être proposées par la machine elle-même. 

La robotique 

Automatiser un entrepôt ou les opérations de chargement et déchargement, c’est une tâche facilitée par le Big Data, l’IA et les objets connectés. Les robots ont des courbes d’apprentissage optimisées, ils sont plus efficaces.

Transport autonome : les solutions ne sont pas encore efficaces

Sur mer, la réglementation maritime internationale impose la présence d’un équipage à bord d’un navire. Il faudra encore du temps avant de voir des routes maritimes totalement automatisées. Pourtant, les pilotes automatiques sont utilisés sur les porte-conteneurs ou les cargos pendant leur navigation, sauf pendant les phases d’approche des ports. Finalement comme dans le transport aérien.  

Sur la route, quelques sites industriels disposent de poids-lourds autonomes mais ils sont cantonnés à des circuits privés (entre deux entrepôts). Le camion sans chauffeur sur la voie publique est en phase de test chez les constructeurs.  

Supply Chain verte : l’avenir de la logistique ?

Pour répondre à une exigence sociétale de réduction de l’impact environnemental des activités économiques, les secteurs de la logistique et de l’approvisionnement doivent évoluer. Les consommateurs veulent aussi un transport plus vertueux. 

Définition de la Supply Chain verte ? 

Il s’agit de l’ensemble des activités de la chaîne d’approvisionnement avec une volonté de réduire l’impact environnement de la filière. Une Supply Chain verte rassemble un ensemble de mesures qui vont du choix des matériaux à la décarbonation en passant par le recyclage. Une activité vertueuse va permettre de réduire la production de CO2 avec moins de pollution (de l’air, sonore), de respecter les sols et de la biodiversité (implantation des entrepôts). C’est une chaîne logistique durable.

Quelles sont les opportunités pour les professionnels de la logistique ? 

Avantage concurrentiel 

La valorisation d’actions durables, en faveur de l’environnement, permet d’améliorer l’image des entreprises du secteur auprès des consommateurs. C’est aussi une demande des donneurs d’ordre (grosses PME, ETI et grandes entreprises) qui produisent des bilans RSE (responsabilité sociétale de l’entreprise) dans lesquels les actions environnementales des sous-traitants sont intégrées.  

Un pro de l’approvisionnement qui décide d’investir dans les actions durables bénéficiera alors d’un avantage concurrentiel.  

Réduction des coûts 

Certaines actions peuvent aussi impacter favorablement le prix des produits. La diminution de la consommation de carburant, la réduction du volume d’emballages ou encore l’optimisation des volumes de stockages et des chargements y participent. 

Comment mettre en place des actions durables 

Des mesures peuvent être prises sur tout ou partie de la chaîne logistique. 

Choisir des intervenants vertueux

Comme souvent, plusieurs entreprises interviennent à différents points clés de l’approvisionnement. Le choix des sous-traitants est une première étape. Quelles actions sont mises en place par les partenaires de l’entreprise en faveur de l’environnement ? 

Des bâtiments respectueux des normes environnementales 

Les constructions HQE, avec des matériaux durables et moins énergivores, participent à la réduction de l’impact de la chaîne. L’organisation même de la production peut aussi être optimisée pour réduire le montant de la facture énergétique et les déchets. Sur certaines plateformes, la mutualisation des moyens de production permet de réduire le nombre d’entrepôts et surtout d’optimiser les tournées des transporteurs.

La réduction des émissions de CO2

La décarbonation du transport est évidemment le grand enjeu de la chaîne logistique verte. Sur la route, dans les airs, sur mer ou bien encore pour le rail, les transporteurs et les concepteurs d’engins réfléchissent à des solutions moins consommatrices en énergie carbonée. 

  • Les projets de voiles géantes (kites) pour les cargos se multiplient. Des start-up affirment pouvoir réaliser des économies de carburant jusqu’à 20 %. 
  • L’industrie aéronautique investit massivement sur la motorisation aux biocarburants. Il existe des projets de transport de marchandises avec des dirigeables ! 
  • Le rail tente de prendre des parts de marché avec notamment une sécurisation des trajets intercontinentaux. Le développement des locomotives à piles à combustible (hydrogène) est une piste pour remplacer les « Michelines » diesel. 
  • Le transport routier est aussi en recherche de solutions de propulsion électrique. Un usage qui se développe sur la logistique du dernier kilomètre (livraison aux clients) mais pas encore sur les longs trajets. 

Quelles solutions pour gérer efficacement la pénurie ? 

La crise sanitaire de la COVID-19 en 2020 a montré les limites d’une Supply Chain avec un fournisseur unique en bout de chaîne. Quand la Chine a été confinée, plus longtemps que le reste du monde, les professionnels ont subi une pénurie dans de nombreux secteurs. Même quand les confinements ont été levés, les difficultés d’acheminement provoquées par la saturation des lignes de transport maritime notamment ont limité la fluidité des échanges. Les prix de transport ont fortement augmenté et pesé sur les prix de vente. 

Diversifier les zones d’approvisionnement

La première solution retenue par les acteurs de la Supply Chain a été de diversifier les fournisseurs. Après des années de travail sur l’optimisation des flux par une simplification des services, la pénurie « géographique » a montré aux industriels qu’il fallait les réduire les risques provoqués par la dépendance à un pays fournisseur. 

Jouer la proximité 

En même temps que la relocalisation de certaines activités et productions (industrie pharmaceutique, automobile, etc.), le principe d’une double chaîne d’approvisionnement a été développé. La deuxième étant « régionale » (en Europe), plus chère mais actionnable en cas de blocage sur le circuit logistique intercontinental.  

Quand les tarifs des transports longue distance explosent, les prix des acteurs européens ne sont pas si différents. Il existe d’ailleurs un savoir-faire important des acteurs locaux qui ont, en plus, l’avantage pour la plupart d’être très impliqués dans le développement durable et l’expérience client. 

Quelles formations propose CentraleSupélec Exed ?

CentraleSupélec Exed offre un large choix de formations pour couvrir l’ensemble des compétences de la Supply Chain avec deux modules sur l’industrie et le retail mais aussi un autre dédié à la Supply chain 4.0. 

La Supply Chain dans l’industrie

Dans cette formation courte en présentiel, l’objectif est d’apporter les éléments essentiels dans la bonne compréhension des flux dans l’industrie : les matières mais aussi le stockage, l’emballage et l’expédition. De nombreux case studies avec des secteurs d’activités différents sont proposés. 

La Supply Chain dans le retail 

Avec le développement du digital dans de nombreux secteurs du retail mais aussi l’avènement du e-commerce, des stratégies omni-canal, la gestion de la logistique est devenue un enjeu stratégique dans de nombreuses entreprises. Cette formation d’une journée permet de comprendre les enjeux et d’anticiper les évolutions de la gestion des flux dans le retail.

Supply Chain 4.0

Ce module est intégré dans la Master Class Industrie 4.0. Il permet d’anticiper les problématiques de la chaîne logistique dans le cadre de « l’usine du futur » ou de l’industrie 4.0. Cette formation intègre une intervention d’un expert Eric Moreau, Deputy Industrial Vice-President & Digital Transformation, Faurecia Clean Mobility : « Comment utiliser la puissance de la robotique, des données et de l’analytique pour transformer la Supply Chain et perfectionner la productivité ? » 

Aller au contenu principal