filtrer par

Partager

En quoi les systèmes industriels de production se transforment ?

En quoi les systèmes industriels de production se transforment ?

À l’heure où la data devient monnaie courante dans tous les secteurs d’activité, l’industrie, elle aussi se retrouve confrontée à une période de mutations. Quelles sont ces transformations et comment peuvent-elles être appréhendées par les entreprises ? Avec Bernard Yannou, professeur et directeur du Laboratoire Génie Industriel de CentraleSupélec, nous vous aidons à y voir plus clair.

Une nouvelle révolution industrielle : la digitalisation

Beaucoup de nouvelles technologies s’apprêtent à faire leur apparition dans le monde de l’entreprise. Hôpitaux, écoles, banques… Tous les secteurs d’activité sont concernés par l’industrie du futur. Avec la digitalisation croissante, chacun va devoir s’adapter pour mettre en place les systèmes qui s’imposent. Des domaines comme l’agriculture, l’alimentaire ou le tertiaire sont directement touchés par la transformation des SIP, mais aussi par la robotisation intelligente. « On appelle ça des “robots collaboratifs”, souligne Bernard Yannou. On les voit très bien parce qu’ils ne vont plus être dans des cages avec des grillages, ils vont pouvoir côtoyer les opérateurs. » Le véritable enjeu est donc désormais d’arriver à faire coïncider l’intelligence artificielle et l’intelligence humaine.

 

Une économie circulaire

L’industrie n’est désormais plus linéaire, elle doit être envisagée d’une manière circulaire. En écologie industrielle, écoconception et économie circulaire sont au cœur même de ces perspectives de travail inédites. Selon Bernard Yannou, ces nouvelles méthodes, ainsi que les managers et les machines de demain « vont permettre de produire la même chose, mais mieux et avec moins de ressources non renouvelables et moins de déchets ». Quand on parle de consommation plus durable et plus respectueuse, cela signifie réfléchir à de meilleurs systèmes de production avec des circuits plus courts et moins corrosifs.

Le monde de l’industrie et celui de l’entreprise vont devoir travailler en étroite collaboration pour tirer le maximum de cette nouvelle ère qui arrive à grands pas. La Smart Manufacturing, comme l’appellent les Américains, a de beaux jours devant elle et mérite d’avoir des managers qui réfléchissent à de nouveaux modèles qui prennent en compte aussi bien les valeurs existantes que les nouvelles données.

 

CentraleSupélec : former les managers de demain

Avec la création du Mastère Transformation des Systèmes de Production (TSP) et son lancement dès la rentrée 2018, CentraleSupélec s’est attelé à proposer un cursus répondant à cette problématique majeure  qu’est la transformation des systèmes de production dans la majorité des secteurs d’activité.

Dès le début de l’année, le programme proposé par l’école a été rapidement plébiscité par la Commission des Grandes Écoles. En devenant également l’un des 35 membres de l’organisation AIF (Alliance Industrie du Futur), CentraleSupélec s’inscrit dans une réelle volonté de suivre l’évolution des pratiques. L’AIF a en effet pour mission de réfléchir aux problématiques de l’industrie du futur en concomitance avec les entreprises, pour développer au mieux la formation et la communication.

À la fin de leur Mastère Spécialisé® TSP, les élèves, forts de ces nouvelles compétences en transformation et en adaptation, seront capables de les mettre à profit partout où ils iront. Ils sauront alors proposer des investissements rentables à court terme sur des technologies adaptées au contexte de production.

Avec l’ouverture de ce nouveau Mastère Spécialisé® , CentraleSupélec se donne pour mission de former les managers industriels qui pourront répondre à deux problématiques de taille pour l’avenir : intégrer intelligemment la digitalisation dans les entreprises de demain et assurer le développement durable des industries et des territoires.

 

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Skip to content